Ce site utilise des cookies. En l'utilisant, vous consentez à leur utilisation, en fonction des paramètres actuels de votre navigateur.
J'accepte

Loading...


Recherche Menu
A A A Contraste élévé: A A

Portail de promotion des exportations



Les fabricants de la viande polonaise ont trouvé un moyen contre l'embargo de Poutine

Wyślij Imprimer Pobierz information publiée par: Janusz Pisz | 2015-12-07 10:56:17
przetwórstwo mięsa

La Turquie et le Moyen - Orient à la place de la Russie - les fabricants de la viande polonaise ont trouvé un moyen contre l'embargo de Poutine

Les fabricants de la viande polonaise ont trouvé un moyen contre l'embargo de Poutine.

La Turquie et le Moyen - Orient à la place de la Russie - les fabricants de la viande polonaise ont trouvé un moyen contre l'embargo de Poutine

 

Les exportations de bœuf polonais ont augmenté de 12% en sept premiers mois de l'année, et en dépit de l'embargo, qui est imposée sur la viande polonaise par la Russie. Lorsque ce marché important pour nous a été fermé, les fabricants ont commencé à promouvoir intensivement leurs produits au Moyen-Orient et au Japon. Avec un très bon résultat.

 

Selon Witold Choinski, président de l'Association de la viande polonaise, l'embargo russe a durement touché les producteurs de bœuf polonais. – Mais en même temps cela nous a forcé à chercher de nouveaux marchés, parce que les exportations sont extrêmement importantes pour nous et constituent 83% du débouché de la viande bovine produite en Pologne - dit Choinski.

 

La croissance dynamique des exportations polonaises de viande bovine est due principalement aux marchés comme la Turquie et l'Arabie Saoudite. Les exportateurs polonais ont été aidés par la décision de la Cour constitutionnelle en Pologne de décembre de l'année dernière, qui a jugé que l'interdiction de l'abattage rituel est incompatible avec notre Constitution. – C’est grâce à ce jugement que nous pouvons exporter de la viande vers les pays musulmans et maintenir notre croissance dynamique – précise Choinski.

 

Toutefois, les exportateurs ne comptent pas en rester là et regardent plus loin à l'est. L'an dernier, après 13 ans, le Japon a ouvert son marché au bœuf polonais, mais l'embargo sur notre viande est toujours maintenu en Chine. – C’est un marché très prometteur et nous espérons que bientôt nous allons y exporter - dit le chef de l'Association de la viande polonaise.

 

Choinski admet que la recherche de partenaires d'affaires dans ces pays n’est pas facile. - En Europe, nous sommes habitués à ce qu'une grande partie du commerce se fasse via l'Internet. Nous envoyons une offre par e-mail et souvent déjà le deuxième jour nous avons une décision. Dans les pays du Moyen-Orient, c’est tout à fait différent. Là, le client veut connaitre son partenaire d’affaires, connaître sa famille, ses amis, et seulement ensuite passer au bisness. Donc, il est beaucoup plus difficile à développer des relations d'affaires, mais finalement cette approche paie- explique Choinski. – D’autant plus que l'Union européenne est un marché stable et il est difficile pour certains d’y faire des gains substantiels. Par conséquent, nous souhaitons être présent sur les pays hors Union européen – a-t-il ajouté.

Un autre défi auquel les fabricants doivent faire face est le marché intérieur. Depuis les années 60 du siècle dernier à 2010, la consommation de viande en Pologne a baissé de 92%. - Malheureusement persiste en Pologne la conviction que le bœuf est difficile à préparer. Nous recommandons de commencer avec le filet, le plus facile à préparer, et puis passer à des recettes plus difficiles - par exemple, des steaks - dit Choinski.